Vœux 2024 : Ce que vous souhaitez pour votre ville de Romans

Passionnément Romans Association a réuni près de 150 personnes ce samedi 20 janvier à la salle Charles Michels, avec une promesse : « 100 idées pour Romans, faites vos vœux pour la ville ! ». En somme, les élus de Passionnément Romans ont décidé d’inverser la logique pour bien commencer cette nouvelle année : finies les traditionnelles cérémonies où la parole descend de l’estrade vers le public, c’est désormais à ce public de prendre la parole pour dire tout haut ce qu’il imagine tout bas pour le futur de Romans. A charge ensuite pour les élus de s’en saisir…

Post-its et questionnaires ont donc animé cette matinée riche en discussions dans un bel élan de démocratie participative, avec des contributions aussi diverses que variées. Et avant de les découvrir, nous tenons à adresser un sincère remerciement à tous les participants qui nous ont rejoints ! Sans vous, vous le savez, rien ne sera possible.

Sur cette carte aérienne de la ville, on peut compter le nombre d’arbres abattus par la mairie… – © C.O. / Passionnément Romans Association
Pouce en l’air

Commençons par le tableau général, et par « ce qui va bien à Romans ». Un panneau dédié a accueilli les ressentis des habitants ayant fait le déplacement. On y loue une ville « à taille humaine, bien située géographiquement », « où l’on se rencontre », on aime son centre historique et son patrimoine, tout comme son parc Saint-Romain.

On salue les efforts effectués sur « l’embellissement » de la cité, sur la rénovation de certains trottoirs désormais plus larges (mais pas encore absolument accessibles aux personnes handicapées), « mais à quel prix ? » peut-on lire sur un message. A plusieurs reprises, les participants ont souligné le volontarisme et le dynamisme des associations « qui ne faiblissent pas » et ils ont mis en avant les habitants « motivés » et les commerces comme points forts de la ville.

Enfin, un message a vanté le dispositif « Allo madame le maire » quand un autre a souligné, sans doute avec une certaine ironie, la communication (efficace) de l’édile.

Pouce en bas 

Plus nombreux sont les messages qui épinglent la maire de Romans, dont on regrette les « œillères » : « manque de concertation », « autoritarisme », « aucune écoute », « aucun dialogue possible », « mépris pour les habitants », « manque de démocratie ». Un participant estime qu’ « elle soutient la chasse, le rugby et elle a diminué les subventions des maisons de quartier », quand d’autres dénoncent « le mépris des élèves et de l’éducation » ou souhaitent « un peu plus de reconnaissance et de soutien pour les associations culturelles ».

Si Madame la maire concentre les critiques, le dynamisme du centre-ville est également écorné. Le « déclin économique » est évoqué par une fois, mais c’est bien le « manque de vie » que l’on regrette plus généralement : « les commerçants qui semblent ‘végéter’ » ou « le peu de restaurants ouverts en soirée et en semaine ».

La problématique des parkings s’invite à plusieurs reprises sur les panneaux mis en place par Passionnément Romans Association, et nombreux sont ceux qui ne comprennent pas la politique de stationnement de la ville. On déplore le tout-payant, le manque de tolérance de la verbalisation, tout comme l’absence criante de transports alternatifs pour les personnes âgées.

Enfin, on a pu lire que « Romans n’entretient pas assez les routes et les bâtiments communaux (école, etc.) ».

Bonne ambiance lors de l’Assemblée générale de Passionnément Romans Association qui a précédé cette matinée d’échanges. – © C.O. / Passionnément Romans Association
Une ville plus DYNAMIQUE 

Alors, que faire ? Parmi vos vœux, on retrouve logiquement le besoin de « davantage de parkings gratuits » comme, à plusieurs reprises, le souhait d’étudier la faisabilité d’un « quatrième pont » sur l’Isère.

L’Isère délaissée fait d’ailleurs l’objet d’une contribution intéressante : « remettre la rivière en valeur comme avant le 20ème siècle ; imaginer des plages en été, de la culture, de l’art, des projets architecturaux, pourquoi pas un ‘chemin spirituel’ avec la Collégiale ».

Pour davantage de dynamisme à Romans, on propose aussi de « capitaliser sur la Cité de la chaussure, et de relancer l’identité de la ville autour de cette thématique ». Cela pourrait passer par « des aides actives pour la création et le développement d’industries locales », « le soutien à la création artistique et artisanale » et l’amélioration de l’attractivité touristique avec « des campings, des espaces pour les camping-cars, une revalorisation du vélo avec la Voie verte ». Il s’agit de « rendre la ville plus dynamique, mais aussi plus festive ».

Plus de services, plus de sports, plus de vie sociale et de projets éducatifs… Une contribution a émis l’hypothèse de « créer un lieu d’accueil pour les jeunes d’autres pays au titre des échanges culturels et de la mobilité comme Erasmus » quand plusieurs autres se sont inquiétés du nombre et de l’état des gymnases de la ville : « Celui du lycée du Dauphiné est déplorable, il a été construit dans les années 1960, sans grand changement depuis, il y faisait 6 degrés ces derniers jours car le chauffage est défectueux ».

La jeunesse et le tissu associatif sont au cœur des préoccupations – et l’un ne va pas sans l’autre apparemment. « Trouver un moyen de fédérer les associations culturelles pour plus d’échanges et d’enrichissements mutuels », « mettre la jeunesse au cœur de l’action de la ville, et pas que par le sport » sont deux exigences fortes que vous avez formulées, avec cet impératif : « moins de labels, et plus d’actes ».

Concentration maximale pour formuler ses voeux à la ville de Romans-sur-Isère – © C.O. / Passionnément Romans Association
Une ville plus FORTE

Le tissu associatif de la ville est donc pour beaucoup une richesse sur laquelle nous devons construire. Avec ce mantra : « Fédérer les énergies au lieu de diviser ».

Vous nous demandez aussi d’« accroître les pouvoirs des conseils de quartier » et de « mettre en place un vrai budget participatif ». Vous réclamez « plus de liens entre les maisons de quartier et les services de prévention ou d’éducation gérés par la mairie ». Vous optez aussi pour un renforcement du dialogue entre les habitants et la police municipale, que vous considérez globalement éloignée de vos préoccupations.

Un autre sujet a surgi : la médiathèque Simone de Beauvoir. Vous nous demandez de « trouver un autre lieu de remplacement, plus grand et plus digne des lecteurs, pendant les travaux du Fanal ». Il est vrai que ceux-ci vont s’étendre sur plusieurs années, et que la solution de repli proposée par la mairie semble largement sous-dimensionnée. « Comment je vais faire pour lire les journaux ou pour choisir des livres ? Je ne peux pas aller à Valence ou à la Monnaie », entend-on.

Globalement, vous souhaitez que « Romans soit connue positivement et non pas pour des faits divers », et que dans la cité de la chaussure, on puisse dire : « Romans, cest le pied ! ».

Et, outre les louanges adressées à Passionnément Romans Association, vous nous faites cette mise en garde : « Une seule liste d’union des forces de progrès à Romans, sinon tout le reste ne servira à rien. Ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise. »

Les post-its s’affairent pour faire de Romans une ville plus « humaine ». – © C.O. / Passionnément Romans Association
Une ville plus HUMAINE

« Se parler », s’écouter », « partager »… Ce sont les maîtres-mots qui sont souvent revenus, avec une préoccupation assez largement partagée : le quartier de la Monnaie, manifestement laissé en déshérence par l’actuelle majorité, ne serait-ce que pour l’éclairage public, nous dit-on.

On veut une mairie « qui respecte tous les Romanais, y compris les habitants de la Monnaie » et on déplore dans le même mouvement que « cette mairie ne vient pas à la Monnaie, et ni sur les marchés d’ailleurs, mais communique en négatif ».

Il faut absolument « recréer du lien avec la Monnaie » ; certains réclament « plus de patrouilles de police dans les quartiers », mais aussi de « faire confiance aux acteurs culturels locaux » pour « s’occuper des enfants et des ados qui n’ont pratiquement plus rien en sortant de l’école ».

On relève une importante demande d’animations de quartier, avec deux valeurs qui reviennent : la solidarité et le partage. Dans cette optique, nombreuses sont les contributions à réclamer de « remettre les maisons de quartier sur le devant de la scène ». Dans une ville rêvée, ce seraient des endroits qui conjugueraient « un espace santé, des commerces du quotidien, des jeux pour les enfants, etc. ».

Les jeunes sont une préoccupation récurrente des participants à cette matinée conviviale de discussion et de réflexion organisée par Passionnément Romans Association. On aimerait par exemple « revoir encore à la hausse la dotation aux élèves », « multiplier les animations en après-midis et en week-ends tout en développant les actions citoyennes avec les écoles, les collèges et les lycées de la ville ».

On nous dit aussi d’accroître le nombre de locaux associatifs ; on nous enjoint de travailler sur une nourriture accessible aux précaires, comme sur l’accessibilité au logement. Un post-it résume : « penser à l’humain plutôt qu’au pouvoir ».

Un remue-méninges studieux, et collectif ! – © C.O. / Passionnément Romans Association
Une ville plus ECOLOGIQUE

Et comme faire de Romans un havre de l’écologie ? Une ville plus « habitable » et plus « respirable » ? Il y a pour vous trois leviers d’action essentiels : le développement du vélo, l’accroissement du recyclage et le respect de la nature en ville.

Vous réclamez « un véritable plan vélo », avec davantage de pistes cyclables, notamment dans l’est de la ville. Des pistes que vous souhaitez « agréables » et « protégées ».

Nombreuses sont aussi les contributions relatives au traitement des déchets. Il faut « sensibilisera éduquer, informer sur le tri », « installer des composteurs ou des collecteurs de déchets alimentaires dans les quartiers », augmenter les capacités des poubelles, notamment pour le verre, pour davantage de propreté hors centre-ville. Vous souhaiteriez également des poulaillers collectifs dans les quartiers ainsi que la multiplication des jardins partagés, et des ruchers municipaux.

« Stop au béton ! ». Ce cri de ralliement revient notamment pour fustiger « l’horreur des arbres abattus devant la Cité de la musique », « la coupe d’arbres centenaires » que rien ne vous parait justifier « pas même le doute », et les récents aménagements qui vont à rebours de l’écologie, en dépit des discours qui les accompagnent.

Mais vous soulignez aussi la nécessaire « végétalisation des toits, des façades et des cours d’école », prémices d’un vaste plan de lutte contre les canicules que d’aucuns appellent de leurs vœux. Il vous semble également nécessaire de « favoriser la réhabilitation d’habitations plutôt que la construction de nouveaux bâtiments ».

Dans une mesure plus anecdotique mais non moins dénuée de bon sens, vous êtes plusieurs à demander de « taxer les propriétaires de chiens ou les faire contribuer au nettoyage ». La mise en place de « journées de participation à l’environnement dans la ville pour éduquer les citoyens et redonner la ville à ses habitants » est également soulevée.

Une matinée très riche d’enseignements à l’heure de faire le bilan… © C.O. / Passionnément Romans Association
A très vite !

On vous remercie encore pour votre participation à ces échanges. On remercie aussi vivement les 40 adhérents de l’association qui se sont investis dans la préparation et dans l’animation de cette matinée.

En rendant compte publiquement de cette démarche inédite et de cette belle matinée, on a bien conscience de donner des idées à la majorité. Mais qu’à cela ne tienne si c’est pour le bien-être des Romanais et des Romanaises ! Et on ira encore plus loin puisque nous donnerons prochainement accès à toutes les données et les idées que nous avons collectées en open source, de manière à ce que l’ensemble du conseil municipal, des acteurs de Romans et des habitants de la ville puissent s’en saisir.

Le résumé de nos vœux 2024 que vous venez de lire n’a bien sûr pas valeur de sondage, et ne prétend être ni pleinement représentatif, ni totalement exhaustif, mais c’est une manière de prendre publiquement la température de la ville. Madame le maire, trop occupée à ses apparitions et à son image médiatiques, a manifestement mieux à faire que de se plier à ce genre d’exercice on ne peut plus démocratique, et participatif.

Ces deux mots, « démocratie participative » ; nous, nous y croyons beaucoup. Et on vous donnera donc rendez-vous régulièrement pour alimenter nos réflexions communes. Dans l’attente, soyez assurés que Passionnément Romans est plus que jamais mobilisé pour que vos vœux soient exaucés au plus vite !

A toutes et à tous, une très belle année.

 

Passionnément Romans Association

2 réponses

  1. Dommage je n’ai pas pu venir travail oblige.
    Je souhaiterais que le marché des manufacturé (comme on nous appelle je déteste) retrouvé un emplacement digne. En centre ville.

  2. Synthèse remarquable de toutes les propositions et idées émises lors de cette matinée chaleureuse et tonique. Elle constitue de bonnes bases pour le prochain programme électoral, en souhaitant qu’il associe toutes les parties prenantes d’un changement à Romans et en finir avec les divisions stériles qui conduisent à l’échec !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *